samedi, 24 juillet 2021

Open Skills Network (OSN) : bâtir un marché du travail orienté par des compétences contextualisées

Comme société, notre défi majeur est d’aligner plus efficacement le secteur de l’éducation et le monde du travail. Il devient essentiel d’un côté de connecter les personnes avec leurs aspirations, de développer et reconnaître leurs compétences, et de l’autre, de structurer les besoins en compétences des entreprises et de faciliter l’arrimage avec les travailleurs et les citoyens. Un projet porteur émanant de l’univers des badges numériques et des microcertifications tente de proposer des solutions innovantes.

Qu’est-ce que le projet Open Skills Network (OSN) ?

Logo Open Skills Network

Le projet OSN est une coalition dédiée à l’avancement d’un changement de paradigme indispensable vers une éducation et un recrutement basés sur les compétences qui garantit que tous les apprenants, travailleurs et employeurs ont les compétences ainsi que les talents nécessaires pour prospérer dans un environnement et une main-d’œuvre en constante évolution.

Les membres de OSN cherchent à établir un réseau national de bibliothèques de compétences ouvertes et de données sur celles-ci pour accélérer l’éducation et l’embauche basées sur les compétences dans tous les secteurs industriels à grande échelle.

« Une grande partie des données nécessaires pour soutenir l’éducation et l’embauche axées sur les compétences existent déjà; mais ces données sont cloisonnées, difficilement accessibles et peu exploitables, ce qui rend le passage à des pratiques basées sur les compétences pour la plupart des employeurs et des établissements d’enseignement un effort coûteux et manuel. L’OSN cherche à résoudre ce problème en créant un réseau décentralisé de bibliothèques de compétences ouvertes, accessibles et exploitables par ordinateur (algorithme). » (traduction libre)

En éliminant les silos de compétences, ils souhaitent créer un écosystème de travail et d’apprentissage agile où les individus, les employeurs et les éducateurs sont en mesure de suivre le rythme de formation, de recyclage et de perfectionnement requis par l’avenir du travail.

Ainsi leurs objectifs sont :

  • Développer des bibliothèques de compétences ouvertes exploitables
  • Réduire les obstacles (c.-à-d. technologiques, financiers et d’accessibilité) à la mise en œuvre d’une formation et d’un recrutement axés sur les compétences
  • Permettre une transparence plus claire dans l’éducation basée sur les compétences et les opportunités de cheminement de carrière pour les apprenants-travailleurs.
  • Créer les bases d’un marché du travail plus équitable.
  • Autoriser les apprenants-travailleurs à comprendre et à communiquer la valeur de leurs propres compétences, talents, et expériences.
  • Établir les compétences comme la devise fondamentale du talent.

Cette initiative a été soutenue au départ par Walmart en partenariat avec plusieurs acteurs du monde des badges numériques comme Concentric Sky (éditeur de Badgr) et IMS Global.

Standardiser et numériser la description des compétences avec les Rich Skills Descriptors (RSD)

La formation et l’embauche axées sur les compétences sont la solution pour connecter plus efficacement les talents aux opportunités. Mais sans définitions de compétences ouvertes et partagées, le passage à une formation et à un recrutement axés sur les compétences est une opération manuelle et coûteuse pour la plupart des employeurs et des établissements d’enseignement. Il est nécessaire d’utiliser un langage commun pour décrire les compétences. Il faut aller plus loin qu’une simple description, il faut l’enrichir.

Ainsi, au cœur du projet OBS, il y a l’innovation technologique des descriptions riche des compétences – Rich Skills Descriptors (RSD). Ce sont des données consultables par ordinateur qui incluent le contexte derrière une compétence, donnant aux utilisateurs une définition commune pour une compétence particulière et réalisant l’interopérabilité des compétences dans les informations d’identification, les opportunités d’éducation et de formation, les profils d’emploi et les dossiers des apprenants.

Par exemple, les études de marché peuvent indiquer que « l’analyse des données » est une compétence très demandée par les infirmières et aussi chez les ingénieurs en développement logiciel. Mais pour chacun de ces rôles, les compétences en « analyse de données » doivent être contextualisées.

Les RSD comblent le fossé dans la communication des compétences entre les apprenants et les employeurs. Les RSD fournissent les informations contextuelles qui permettent aux ordinateurs et aux personnes de comprendre quelles compétences en « analyse de données » un employeur recherche chez un candidat idéal, quel que soit le secteur.

Exemple d’un moteur de recherche des bibliothèques de compétences.

Exemple RSD Rich Skill Data

Comment les RSD profitent-ils aux employeurs ?

  • Lier les compétences aux descriptions de poste de manière à articuler clairement aux candidats à l’emploi les compétences spécifiques requises pour les postes vacants
  • Fournir aux prestataires d’enseignement et de formation des conseils clairs qui garantissent qu’ils conçoivent des programmes qui répondent aux besoins des employeurs

Comment les RSD profitent-ils aux apprenants et aux employés ?

  • Aligner leurs compétences sur ce que les employeurs recherchent, rationaliser le chemin vers l’emploi et l’avancement professionnel
  • Comprendre plus facilement la valeur des diplômes ou des programmes conçus autour d’opportunités de compétences spécifiques.

Comment les RSD profitent-ils aux prestataires d’éducation ?

  • Établir le lien entre les compétences et les réalisations, les diplômes, les cours et les programmes académiques pour rationaliser les processus tels que l’inscription, l’articulation, et transfert de crédits
  • Communiquer les compétences enseignées dans les programmes d’études aux employés et ainsi aux apprenants.

Des projets pilotes pour expérimenter

En 2021, 14 projets pilotes ont été sélectionnés et financés pour explorer et expérimenter l’utilisation des descripteurs riches de compétence (RDS). Par exemple :

  • Leadership : L’université Western Governors University et l’armée américaine (United States Air Force) collabore pour développer des compétences de leadership mondial en créant des RSD de leadership qui s’alignent sur les référentiels de compétences (Air Force Specialty Code) et en veillant à ce que les compétences partagent le même sens et le même langage entre les organisations. (D’ailleurs, il y a plus de 300 profils de professions dans l’armée de l’air américaine !)
  • Cybersécurité : Plusieurs partenaires, dont Southern New Hampshire University, Education Design Lab et National Initiative for Cybersecurity Education, expérimentent l’utilisation des RDS dans l’enseignement de la cybersécurité, un domaine très demandé nécessitant des professionnels qualifiés. La création d’une gamme de programmes d’éducation et de formation fournira les compétences que les apprenants peuvent partager avec les employeurs. (Open Shared Cybersecurity Rich Skills Descriptors (RSD) Library)

Un premier événement en 2021

Les résultats seront présentés lors du premier congrès du consortium qui aura lieu les 28-29 juillet 2021.

Open Skills Summit banner

Articles similaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Suivez-nous

Derniers articles